Scrum-UX

Scrum pour l’UX designer : un nouveau rythme de travail (1/3)

Dans une gestion de projet classique, il est habituel de démarrer et de finir la partie UX design avant le développement. Cette étape faisait partie du cahier des charges et répondait aux spécifications fonctionnelles qui y étaient décrites. Au sein d’une équipe Scrum, le rythme de travail change pour l’UX designer.

Travailler au rythme des sprints

Les méthodes utilisées pour travailler restent semblables aux méthodes classiques : recueil de besoins, création de mockup et réalisation de tests. Mais Scrum propose d’avancer au fur et à mesure des itérations.

Le premier défi pour l’UX designer est donc d’avoir suffisamment d’avance pour ne pas retarder les développeurs, tout en respectant la taille des sprints (1 à 4 semaines). Il n’est pas indispensable d’avoir une avance de deux mois, le périmètre du projet venant à changer au cours de chaque sprint. Ainsi, on évite le gaspillage en créant des visuels qui seront obsolètes dans deux mois. Toutefois, l’UX designer ne doit pas perdre de vue le but final du projet et la valeur que celui-ci aura pour les utilisateurs du produit.

Suivre le rythme des itérations peut être ardu au début de chaque projet, le temps que les premières users stories se précisent avec les feedbacks du client. L’UX designer devra suivre le rythme de la création des user-stories et se coordonner avec le product owner.

 

Le backlog de produit : collaborer avec le product owner

L’UX designer travaille de concert avec le product owner. Il doit l’aider à prioriser les tâches fonctionnelles du backlog de produit. Il doit aussi être tenu informé des prochaines users stories que le propriétaire de produit présentera lors du sprint suivant. Lorsque ces dernières comportent tous les critères d’acceptances, il est important d’introduire les mockups et les scénarii de tests produits par l’UX designer.

Les présentations des user stories à l’équipe n’en seront que plus efficaces lors de la planification de sprint, l’une des cérémonies de Scrum.

L’UX designer doit connaître les règles de Scrum pour évoluer sereinement au sein de l’équipe. C’est pour cela que les entreprises demandent à ce que les professionnels soient certifiés. La certification de Scrum master est la plus adéquate pour les UX designer travaillant en méthode Scrum car elle prouve que les règles du framework sont assimilées.

 

Participer aux cérémonies de Scrum

Le troisième défi consiste à ne pas perdre de vue la vision cible du projet, tout en offrant une « vision sprint » aux développeurs. Les maquettes qui sont présentées à l’équipe doivent répondre aux besoins du sprint mais pas seulement. La vision globale du produit doit être explicite sur la maquette.

C’est pour cette raison qu’il est important de faire de l’ergonome un membre du projet à part entière. Il doit pour cela, participer aux cérémonies de l’équipe : planification de sprint, démonstration de sprint, rétrospective et les réunions quotidiennes (daily meeting).

Cela favorise les interactions avec l’équipe de développement, par exemple pour trouver des solutions d’intégration en cas de difficulté ou de partager les résultats des tests.